Qu’est-ce que l’ANR ?

La prise continue d’opiacés entraîne la dépendance, qui est un trouble du système nerveux central ; les principaux symptômes de ce trouble sont le syndrome de sevrage et de manque. La médecine moderne et la science  expliquent que visiblement la dépendance aux opiacés a un effet néfaste sur le système nerveux central étant une conséquence directe de la neuro-adaptation, des neurorécepteurs, et du dérèglement des récepteurs d’endorphines dus  à l’usage habituelle d’opiacés.

La Méthode ANR du Docteur Waismann, (La Neuroregulation accélérée) inverse à la fois la dépendance aux opiacés et ses symptômes. L’ANR inverse la dépendance à l’héroïne, la Méthadone, Subutex, Suboxone et les médicaments opiacés sous ordonnance en utilisant un traitement efficace, sur et humain.

La Neuro-Régulation accélérée (ANR) ou parfois appelée aussi Neuro-Modulation accélérée, est une méthode qui traite la neuro- pathophysiologie fondamentale causée par la dépendance aux opiacés. En d’autres termes, l’ANR aborde la perturbation centrale causée par la dépendance.

La Neuro-Régulation accélérée traite la dépendance aux opiacés en vue d’atteindre l’objectif thérapeutique de retrouver, par le système nerveux central, l’équilibre normal des récepteurs endorphines. Il fait ceci en reproduisant l’équilibre via régulation au niveau cellulaire et neurochimique, de l’état d’endorphine-récepteurs. Il est essentiel pour la thérapie d’arriver à ce niveau afin d’atténuer les comportements de recherche de drogue compulsive qui est exprimée par tous les toxicomanes en conséquence directe de l’état de manque.

La restauration de l’équilibre neurochimique et neurophysiologique  est la science derrière l’ANR. L’ANR traite de la dépendance aux opiacés en fonction de la physiopathologie et de la neuropharmacologie vis-à-vis du fonctionnement normal du cerveau, plus précisément l’interaction et la relation qui existe normalement avant le neuro-adaptation et modification qui a découlé de l’abus des opioïdes.

En général, tous les individus produisent des endorphines naturelles dans leurs corps. La production est médiée par une variété de facteurs, en particulier, a des stimuli externes et internes ou les signaux tels que la douleur, l’excitation, la peur, la colère, l’effort, les émotions, la pensée, les stimulations intellectuelles, de l’exercice physique, sexuelle active, etc.

Pour la plupart, le corps produit des quantités adéquates d’endorphine proportionnelle aux stimuli. Une fois que les stimuli ont disparu, le niveau d’endorphine est de retour au niveau de base, qui est souvent négligeable et biologiquement “insignifiante”.

Les personnes qui développent une dépendance aux opiacés, par l’utilisation des opiaces d’origine externe incitent le système nerveux central à accroître le nombre de récepteurs opioïdes. Avec l’augmentation de l’utilisation et l’abus, cela devient un cercle vicieux. De plus en plus de récepteurs sont induits et de l’individu exige de plus grandes quantités d’opioïdes et les narcotiques pour assouvir sa neuro-demande biochimique.

En d’autres termes, une tolérance a été développée ; l’augmentation du nombre d’endorphine/récepteurs opioïdes est maintenant associée à un état biophysiques et neurochimique appelée la faim vorace du manque. À moins que l’endorphine-récepteur retrouve l’équilibre de son état d’origine, le toxicomane est voué à une vie de souffrance, de dépendance et de rechute.

L’objectif thérapeutique de la méthode ANR est de retrouver l’équilibre en modulant le système nerveux central pour réduire la production de récepteurs et permettre au corps de reproduire la quantité d’endorphine appropriée tout en permettant l’élimination d’opiacés exogènes inutiles.

La méthode de traitement de l’ANR est réalisée sous anesthésie générale pour éliminer la souffrance et garantit pratiquement que tous les patients passant le traitement éliminent le risque de rechute (ce qui arrive avec la plupart des programmes de traitement classiques ou de réhabilitation conventionnels). Cet avantage inhérent augmente le taux de succès ANR de façon spectaculaire.

Pendant le traitement et bien que sous anesthésie générale, le retrait physique est induite et le processus de l’accélération du neuro-règlement est commencé. La neurochimiques et les  récepteurs d’endorphine sont re-régularisés et modulés à leur pré-état de “dépendance”.

Le processus est surveillé par le médecin, d’un anesthésiste utilisant des moniteurs ICU affichant en temps réel les paramètres vitaux. En outre, l’anesthésiste observe et réévalue continuellement le progrès et l’état physiologique du patient grâce à un examen physique à l’aide de moniteurs ICU sophistiqués mesurant la pression artérielle, la saturation d’oxygène dans le sang, le système nerveux central, et l’électrocardiogramme pour évaluer les fonctions pulmonaire et cardiaque.

Bases sur les informations fournies par les moniteurs, l’examen physique et l’évaluation, des modifications appropriées sont prises en vue de l’administration de médicaments afin d’instaurer une bonne modulation au niveau des récepteurs d’endorphine.

Ce processus est constamment réévalué afin de s’assurer de la résolution des symptômes de sevrage. Chaque individu a des besoins spécifiques en fonction de leurs antécédents médicaux.

Par exemple, un patient avec  historique de dix ans d’histoire de dépendance, l’hypertension, maladie pulmonaire obstructive chronique et l’obésité nécessite un traitement personnalisé unique contrairement à un athlète professionnel et en bonne santé.

La compréhension et le traitement ANR des patients avec des conditions médicales compliques sont plus sécurisés parce que les anesthésiologistes et les médecins sont qualifiés et spécialises de la médecine des soins intensifs.

La méthode ANR est fortement recommandée par des rapports cliniques et académiques des traitements réussis de plus de 17 000 patients à travers le monde par le Dr. André Waismann. Il a passé la plus grande partie d’une vingtaine d’années à la recherche et au développement d’une approche solide scientifiquement et médicalement pour traiter les patients dépendants aux opiacés.

La Neuro-Régulation accélérée du Dr. André Waismann résout le problème de la dépendance aux opiacés et l’addiction de manière scientifique moderne et perspective médical.

Il a introduit le traitement d’addiction aux opiacés dans une nouvelle ère mais surtout donné de l’espoir à des milliers et brisé l’approche médicale classique archaïque de la thérapie de remplacement, de réhabilitation a long terme, de réadaptation et de désintoxication chez soi, avec la nouvelle forme de la Neuro-Régulation Accélérée – ANR.

Vue d’ensemble du traitement ANR

image_4_preview_fr

Etape par Etape,

Chaque patient est accompagné directement de l’aéroport directement à la clinique du docteur Waismann. Ils sont alors évalués et le médecin leur fournit des médicaments pour leur permettre d’être confortables et calmes avant l’hospitalisation.

Matin :

image_3_preview_fr

Les patients sont hospitalisés dans notre unité ANR à l’hôpital Barzilai. Ils subissent un examen de laboratoire et un examen clinique avant d’être pris en charge pour permettre une induction confortable dans la phase de la sédation.

Midi :

Etape de sédation progressive: les patients sont induits et amenés à une phase de sommeil profond pour une durée de 3 à 4 heures. Au cours de cette durée, des récepteurs opiaces seront bloqués et le syndrome de sevrage se produira. Les patients seront maintenus endormis et sont constamment surveillés et assistes tout au long de la procédure.

Soire / Nuit:image_2_preview_fr

Les patients sont réveillés de la sédation et sont assistés pendant la nuit.

Matin Après / période de récupération :

Tôt le matin, nous commençons le traitement post-ANR à la Naltrexone ; un régime quotidien de Naltrexone sera suivi par la suite. Les patients sont encourages à manger et à boire, revenant lentement à une activité physique. En général, ils sont reconduits à l’hôtel vers midi.

Lors de la sortie, les patients ne sont plus dépendants, le syndrome de sevrage est terminé et le traitement à la Naltrexone a commencé.

image_1_preview_frLe Naltrexone gardera les récepteurs opiaces bloqués et il n’y aura plus d’envie. Les patients pourront retourner à une vie saine et productive. La durée du traitement post-ANR au Naltrexone sera établie uniquement par le docteur Waismann en fonction des besoins spécifiques de chaque patient.

Chaque patient reçoit le traitement sous la surveillance personnelle du docteur A.Waismann.

Avantages du traitement ANR

Les avantages du traitement ANR par rapport aux programmes de désintoxication rapide traditionnels sont les suivants :

 Sécurité – d’autres méthodes alternatives de traitement et de désintoxication rapides utilisent un traitement standard pour chaque patient. Comme le nombre de récepteurs diffèrent d’un patient à l’autre, cela entraine souvent à des effets secondaires sévères et dans certains cas, de décès. L’ANR adapte le traitement à chaque patient, annulant ainsi des effets secondaires désagréables.

Équipe de médecins experts – La plupart des procédures de désintoxication rapide sont effectuées par des psychiatres et psychologues, certains utilisent même un anesthésiste, mais ils restent a côté du patient pendant une très courte période de temps en utilisant la sédation plutôt que l’anesthésie, par conséquent, ils sont nombreux à ne pas faire l’intubation par mesure de sécurité pour prévenir l’aspiration qui peut conduire à la mort. L’ANR reconnaît qu’un élément majeur du traitement est l’anesthésie, effectuée que par des médecins diplômés en UTI et hautement qualifiés. On dispose également d’un groupe d’experts, dont des cardiologues et des médecins rénaux, nous permettant de traiter les patients présentant des  complications comme les maladies cardiaques et des problèmes rénaux.

 hospitalInstallations – D’autres programmes de désintoxication rapide sont réalisées dans des cliniques, sans accès immédiat à un hôpital ayant une gamme complète d’installations médicales sur place. La méthode ANR reconnaît qu’il s’agit d’une intervention médicale majeure effectue le traitement dans un hôpital général. Il existe des installations de soins intensifs et une unité dédiée à la procédure, avec accès à tous les équipements médicaux essentiels, nécessaires pour traiter même les conditions les plus complexes.

Traitement de suivi – En établissant une nouvelle règlementation entre les récepteurs et les endorphines, grâce aux traitements individualises, les patients retrouvent une stabilité psychologique immédiate, contrairement à tout autre type de traitement.

Aucun traitement de substitution d’opiacés – Certaines procédures de désintoxication rapides traitent la dépendance aux opiacés un avec substitut-opiacés, comme la méthadone ou le Subutex (Suboxone). Cette forme de traitement comprend des opiacés, ce qui peut souvent entraîner une dépendance, besoin et les symptômes de sevrage eux-mêmes.

Temps – Plutôt que de passer des mois en réadaptation traditionnelle, les patients peuvent retourner à une vie normale en quelques jours.

Anonymat – L’avantage d’être traités en dehors de votre pays, est que toute l’histoire médicale de votre traitement restera en dehors de votre pays.

Expert Opinions

Read about what other medical professionals have said about Dr.Waismann's method.

author image Dr. Margolis , Head of the Drug Addiction Department, Ministry of Health “This method is a brilliant solution for some of the drug addicts. The Ministry of Health has discussed the issue and decided to establish one or two departments in various hospitals in Israel, in which this method would be implemented. This may take some time; however, eventually it will definitely be carried out. As for Dr. Waismann, today he is the only doctor who is licensed by the Ministry of Health to treat patients using this method and indeed practices it. A few years ago Dr. Waismann approached us with an offer to assist in the matter but at the time this issue was not on the list of our priorities. It is possible that while establishing these departments we will seek the professional opinion of Dr. Waismann who has ample experience in this field”.
author image Professor Yehuda Sheinfeld , Head of the Internal Medicine Department, Shiba General Hospital Tel-Aviv “Based on profound analysis of the scientific literature and data, we have reached the following conclusion: it is a medical procedure which has a firm pharmacological basis. This procedure provides a number of advantages: the patient undergoes the procedure of detoxification with minimal risk and stress. The fact that over 1300 patients have successfully completed the procedure of detoxification without any medical complications or mortality cases proves that this method is safe and efficient”.
author image Dr. Ludmila Heled , The Drug Addiction Department, Ministry of Health 2004 “It is a good medical method. The treatment is excellent and it is supervised by the Ministry of Health”.
author image Dr. A. Lerner , Supervising Doctor of the Ministry of Health and the Drug Committee of the Knesset 1995 “It is one of the most efficient methods that we know and we welcome it in Israel.” “The research conducted in the USA show that the shorter and less painful the physical withdrawal is, the faster is the recovery of the patient”.
author image Professor Abraham Waitzmann , Tel-Aviv University “The mentioned treatment correlates with the professional literature in the subject if opiate detoxification. It is a safe and effective method if under supervision, which has definite pharmacological basis”.
author image Dr. Jacob Ziegelbaum , Chief Medical Officer of the Israel Prison Service “We have to support and institutionalize this method”.
author image Mr. Itzhak Negbi , Israeli Ministry of Health Spokesman “The Minister of Health, Mr. Itzhak Negbi, considers the Method of Dr. Waismann as an important issue and accordingly supports the allocation of funds to implement it. This approach is due to the proven success of the Method and its financial advantage. This treatment has been professionally accredited by the Ministry of health and the Ministry of Welfare”.
author image Mr. Rafael Eitan , Head of The Committee at the Knesset “The Committee will approach the Minister of Public Security, the Minister of Health and the Minister of Welfare in order to ensure that the patients will receive support for this specific treatment as we have been supporting others”.
author image The Drug Committee of the Knesset 2004 , The unicameral legislature of Israel “I am asking the minister of Health, Mr. Dani Naveh, to start the implementation of this advanced treatment which has been neglected for many years by the public authorities in Israel. It is high time for prompt action against drugs. It is the only way we can save our children from crime and violence”.
author image Haim Barda , Chairman of the “War against Drugs” Organization in Ashkelon “In the past we sent 46 people from Ashkelon to undergo this treatment. Today they are all well.”
author image Moshe Kotler , Professor “Based on the scientific literature and accumulated experience in Israel and Europe, one may conclude that it is a highly efficient detoxification method and if carried out in optimal professional conditions it can have a 100% success rate. This Method has a major advantage over other conventional methods: a minimal percentage of drop-out cases versus reported 30%-60%”.
author image Mrs. Miri Adelist , Clinical psychologist, quotes from a letter to the President of Israel “I personally encountered hundreds of patients and their families who were lucky enough to start a new life. Based on my experience I feel a strong and deep moral, ethical and human obligation to do all in my power to enable as many patients as possible to receive the treatment of Dr. Waismann ANR clinic. This treatment has many advantages over other methods. It has 100% success rate on withdrawal stage. Every patient who commences this treatment is free of drugs within a day. The treatment provides blockage from drugs and a reliable start to the rehabilitation process. It has been a great privilege for me to participate in one of the most significant humanitarian projects in Israel since its establishment”.
author image Dr. Michael Reiter , Clinical Psychologist in the Drug Abuse Department at the Ministry of Health “First of all, it is important to emphasize that the treatment has a solid scientific background. The proof for its success relies on the fact that 100% of the patients overcome the physical opiate dependency. The Waismann’s clinic uses a technology which grants every patient the opportunity to start a new life free of the physical addiction to opiates. Second of all, I would like to point out that the post-treatment follow-up reports indicate that the majority of the patient don’t demonstrate acute craving for drugs. In most of the cases there is absolutely no sense of craving. As you may know, the daily and hourly struggle against craving is the most important component of the relapse. Finally, the patients who undergo Dr.Waismann’s advanced Treatment respond to Naltrexone in a very effective manner. Naltrexone provides an excellent “defense” against the relapse and exemplifies its effectiveness unlike its common usage. Various highlights of the treatment such as absence of drop-out cases and post-treatment craving and blockage, serve as a pivotal point for a new life for the patients particularly to those who require rehabilitation. In conclusion, this Method, as implemented in Israel by the Waismann’s clinic and in accordance with the regulations of the Ministry of Health, is effective, safe and contributes to the progress of such a difficult treatment.”
previous next

FAQs

Do you have questions about ANR Treatment?

  • Are there any side effects from the medications you use?

    All the medications used in the treatment are FDA approved. The patient will be on a regimen of Naltrexone following the procedure. Naltrexone is FDA approved and has been used for decades. Naltrexone has shown no serious side effects.

  • How long will I take the medication after the procedure?

    The answer for this question can only be determined during the actual treatment. Each patient’s needs differ; it’s depending on the level of his/her opiate addiction. If Naltrexone is properly prescribed by the physician, it will effectively prevent and have a reversal effect on cravings. The main reason for the maintenance dose is to keep the patient’s opiate receptors in the brain blocked against opiates (i.e. Heroin, Methadone etc.), to eliminate the cravings or the psychological need for opiates, allowing the patient to resume a healthy and productive life.

COMMENCEZ

Prêt à planifier une consultation? Prenez rendez-vous aujourd'hui. Notre personnel est prêt à prendre votre appel et vous donner les informations dont vous avez besoin afin que vous puissiez commencer le traitement ANR.